Premier prix du concours de magie

Art magique pour évaluation et prix

J’ai eu l’honneur d’être le mandataire d’un confrère magicien pour présenter en son nom à un concours de magie l’expérience à laquelle le jury a décerné le premier prix avec félicitations. Et à ce jour, je suis à nouveau sollicité par cet ami pour donner aux lecteurs l’explication de cette expérience.

Respectant en effet l’esprit dans lequel a été créé le concours, c’est-à-dire mettre à la portée des adeptes de la reine des arts, le plus de nouveautés possibles, comme le faisait un regretté professeur de magie, j’offre au public le secret.

En effet, ce magicien tient à ce que le fruit de son travail puisse profiter à tous les lecteurs. Cette ingénieuse trouvaille n’est pas à vrai dire une expérience mais une application très spéciale d’un principe connu, peu utilisé, qui peut rendre les plus grands services pour faire apparaître, disparaître ou pour échanger n’importe quels petits objets : foulards, montres, bagues, cartes, etc. Ceci à l’aide d’un simple journal non truqué et que par conséquent on peut emprunter aux spectateurs.

magicien

Au concours la chose a été présentée sous la forme de la teinture des foulards, en voici l’effet :

Un foulard bleu et un foulard jaune sans aucune préparation sont bourrés entre les plis d’un journal plié de la façon ordinaire. L’opérateur dépose ce journal bien en vue sur une chaise, fait autour de lui quelques passes magnétiques, puis, le reprenant entre le pouce et l’index, l’artiste de Marseille le remet à un spectateur qui, le dépliant lui-même, constate que les foulards bleu et jaune sont maintenant rouge et vert. Il existe plein d’expériences en magie, tout ou moins réalisable avec succès.

Vous supposez sans doute que pour opérer ce changement il a fallu recourir à une trappe, à un assistant qui court plus vite que l’éclair ou encore à une astuce vue sur un site de magie ! Vous êtes dans l’erreur la plus complète, rien de cela n’est nécessaire et l’expérience petit se faire partout : scène de théâtre, piste de cirque et au salon.

Mais vous n’attendrez pas davantage, en voici le secret :

Prenez une bande de carton bristol fort de 4 cm de long sur 9 cm. de large. Pliez-la en deux sur la longueur et fermez les grands bords avec du papier gommé. Vous obtiendrez ainsi une poche extra plate de 20 cm X 9 cm. Recouvrez l’un des côtés extérieurs de cette poche, ainsi que le pourtour intérieur sur 2 cm de hauteur, de papier journal et l’autre côté d’un tissu très bariolé dont vous aurez également confectionné deux housses de chaises selon les indications données à la fin de cet article.

Sur le côté recouvert de papier journal fixez un petit crochet d’acier très fin et très piquant qui devra dépasser l’ouverture de la poche de 2 mm à peine. Vous voilà prêts et vous avez, j’en suis certain, compris le modus operandi. Le journal contient d’avance un foulard vert et un foulard rouge, dans un autre pli a été introduite la poche décrite, de façon à ce que le crochet émerge du journal. Les foulards bleu et jaune sont introduits bien visiblement dans le journal plié, mais en réalité ils sont placés dans la poche et le tout est déposé sur une des chaises de manière à ce que le crochet pénètre légèrement dans le tissu de la housse.

La manière de procéder en magie pour cet examen

Le dépôt, acte essentiel du magicien

Après quelques passes pour justifier ce dépôt, il n’y a plus qu’à reprendre le journal en tirant horizontalement dans le sens opposé à l’ouverture des plis. La poche, retenue par le crochet, reste avec les foulards qu’elle contient sur la housse de la chaise où elle est absolument invisible si le tissu a été bien choisi. Le public trouve donc dans le journal les foulards mis à l’avance et a l’illusion absolue d’un changement de couleurs. Guillaume magicien l’a fait en Isère lors d’une représentation publique. Ce fut un succès.

Au cours de son numéro habituel, un magicien pour enfant emploie le tour sans crochet pour la présentation des foulards XXème siècle. Il n’y a pas alors échange mais simplement disparition simultanée de trois foulards après laquelle le journal est déchiré lentement au milieu du public. Dans cette présentation l’ensemble est placé entre les deux parties du journal plié. Celui-ci est d’abord déchiré en deux au pli du milieu et l’ensemble est déposé sur la chaise sous le couvert et en même temps qu’une des parties du journal.

Complément d’informations

Pour les apparitions, disparitions et échanges, le journal peut être emprunté, il est alors déposé sur la chaise au-dessus du matériel que l’on y a placé d’avance chargé ou non selon le cas. En reprenant le journal on s’empare en même temps de l’ensemble et l’on est prêt à opérer.

Ce qu’il y a de plus intéressant dans ce truc, c’est que chacun peut en tirer un effet différent, étant donné la multitude de cas dans lesquels il peut être employé. Essayez-le comme cet artiste magicien, et je vous assure que vous serez étonnés vous-mêmes de la surprise du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *